Paris - Tour Eiffel and Carousel on a Blue Sky
BlogVie socialeWay of life

Un an en résumé : du 1er retour en France au nouveau job

By on May 18th, 2015

Bon, malgré ma bonne volonté et quelques mises à jour sur Facebook, je vois que les choses ne s’arrangent pour ce qui est de ma régularité dans les articles. Ce qui ne m’empêche pas de vouloir garder ce blog en vie.  Vous avez donc bien mérité un petit résumé. Tout petit.  Bon courage pour tout lire ! 😉

Août 2014: 1er retour en France !

Paris, tour Eiffel et Carousel

Fin août – début septembre, c’était le 1er retour en France depuis mon arrivée à San Diego !  Ca faisait un moment que j’avais dans l’idée de rentrer à cette période, pour assister au mariage de mes meilleurs amis. Projet qui était devenu plus qu’incertain lorsque j’ai perdu mon job en février 2014. Après 6 mois de chômage et n’ayant toujours pas de nouveau boulot, avec la fin des allocs qui approchait (le chômage dure 6 mois en Californie), je n’étais pas certain de pouvoir y être.  Finalement, ne pas avoir de job était également un avantage. Pas besoin de cumuler puis de poser des congés, ni de négocier sur les dates avec mon boss.  Et puis, après 6 mois frustrants et éprouvants, j’avais besoin de recharger mes batteries, de me ressourcer.  J’ai décidé de voir le verre à moitié plein, et de partir !

Deux semaines en France au total, en incluant un week-end mariage en Normandie…  et le reste du temps, un emploi du temps de ministre pour essayer de voir un max de gens en un minimum de temps. Autant vous dire que c’est passé hyper vite !

Je ne l’ai dit qu’aux mariés, par Skype, et je me souviendrai toujours de leur réaction. Leur surprise et leur émotion. Même si j’aurais bien fini par rentrer un jour ou l’autre, c’est vrai que ça faisait un an que je visais cette période là, pour le mariage. La recherche d’emploi (et en fait la perspective d’un nouveau job potentiel) aura bien compliqué les choses, mais finalement, les choses se sont bien goupillées.

Je voulais faire la surprise aux autres, du coup je n’avais pas vraiment annoncé mon retour. Au final, ce n’était pas une si bonne idée : ça n’a pas toujours marché. Souvent les gens n’étaient pas chez eux à ce moment là, ou autre imprévu. Quand ça marche, c’est sympa, mais la prochaine fois je m’y prendrai différemment.

Le week-end du mariage était génial et inoubliable. Pour le cadre (un petit village normand dont peu de gens ont entendu parler ;-)), les gens (beaucoup d’amis d’enfance, d’autres de très longue date), l’ambiance. J’y retournerais bien, si je pouvais. Il ne me manque qu’une De Lorean.

Mariage en Normandie

 

Mariage en Normandie - Vive les mariés !

Vive les mariés !

Octobre à Février: 3 jobs en 4 mois

Job #1

A mon retour de France, j’ai repris ma recherche d’emploi, plus frénétiquement que jamais. Après un mois supplémentaire à patiner, les choses ont fini par se “débloquer” puisque j’ai trouvé un job à la mi-octobre. Et autant le dire, c’était moins une pour moi. Il s’en fallait de très peu, à ce moment là, pour que je plie bagages. Mais j’ai trouvé un job. Pas idéal, certes, mais un job. Dans une toute petite boite, pourquoi pas. A Old Town, éventuellement, c’est pas très loin. Un job inintéressant (pour résumer, de le saisie de textes et organisation de fichiers et autres images… même s’il y avaient accolé un titre plus attrayant), mais un job quand même. A temps partiel, mais c’était déjà ça.  Donc malgré tout les inconvénients, j’étais content de reprendre une routine, d’avoir des collègues, de ne plus passer mes journées sur Craigslist, LinkedIn, Indeed et autres outils de recherche d’emploi.

Oui, mais…

Sur ma “job application” (candidature à remplir) ils me demandaient le salaire désiré. Je l’ai donc indiqué. Quelques jours plus tard, j’avais un mail pour m’indiquer que j’avais obtenu le job. Super ! Pour moi, vu qu’ils n’étaient pas revenus sur le salaire, ça voulait dire “ok”.  Et bien non. Après 10 jours de travail, un vendredi, j’ai eu mon premier salaire. Et là, surprise ! C’était moitié moins que ce que j’avais demandé !  Autant dire qu’en travaillant 20h/semaine à ce prix là, ça ne me payait pas mon loyer.

Il faut savoir qu’ici, le contrat de travail n’est pas obligatoire. La plupart du temps, on reçoit uniquement un “employee handbook” qui explique les règles et coutumes en vigueur (dress code, temps de pause, congés, moults paragraphes sur le harcèlement sexuel, etc) mais rien qui n’engage qui que ce soit sur le salaire ou autre.

Etant à temps partiel, je ne travaillais pas le vendredi en question. J’ai hésité à envoyer un mail à ma boite pour leur demander s’il s’agissait d’une erreur. Je me suis retenu, et ai pris mon mal en patience, préférant en parler en face à face le lundi suivant. J’ai donc tout de suite  repris mes recherches d’emploi, et postulé à une offre sur Craigslist.

Le lundi suivant, j’en parle à ma chef, qui me dit que le salaire était indiqué dans l’annonce (ce qui n’était pas le cas) et que donc elle pensait que j’étais au courant. Elle me dit qu’ils n’ont pas les moyens de payer plus que ça. Et me propose de rentrer chez moi le temps qu’ils voient ce qu’ils peuvent faire.

Je suis parti, et ne suis jamais revenu. Suite à ma candidature le vendredi, le patron de la boite m’avait laissé un message sur mon répondeur. Je l’ai rappelé plus tard dans la matinée, et suis allé passé un entretien l’après-midi même. Ce qui mène au job #2.

Job #2

Job #2 aura été bien plus long que le précédent, puisque j’y suis resté 3 mois.  Tout avait bien commencé, l’entretien avait duré 1h, le job avait l’air (et était vraiment) plus intéressant puisqu’il s’agit de création de sites web sous WordPress. Et à la fin de l’entretien, il me dit directement qu’il veut me donner une chance, et mentionne à quel salaire. Je me dis “super, cette fois c’est clair au moins”.

Sauf que…

Je commence le job le mardi matin, et m’installe dans un bureau sans fenêtre, avec un collègue très sympa, on s’entend bien et il me forme la 1ère semaine. Sauf que, ce que je ne savais pas, c’est que lui allait partir une semaine plus tard. Je ne l’ai appris que le jour même, le lundi de son départ.

Bref, le lendemain de son départ, je récupère le mac de mon prédecesseur, et mon boss me charge de finir un poster qu’il avait commencé, et de créer un site web de A à Z. Pour le poster, j’ai galéré, le graphic design et n’étant pas mon fort, et Illustrator pas mon outil préféré. Pour le site web, j’ai fait ce que mon boss m’avait demandé, sauf que n’ayant pas encore pris mes marques, tout a pris un peu plus de temps que prévu. D’autant plus que je devais m’habituer aux Mac, et mine de rien, il y a tout un tas de petits détails qui changent et qui font perdre un temps. Les raccourcis clavier, retourner sur le bureau, et bien d’autres.  Bref, j’ai dû faire des heures sup pour aller aussi vite que possible.

Et là…

Le vendredi de ma deuxième semaine, donc après seulement 11 jours de travail ouvrés, mon boss me dit qu’il veut discuter. Et là il me dit qu’il est déçu, qu’au vu de mon CV il s’attendait à ce que je sois aussi bon voire meilleur que Juan* (le prénom a été modifié). Qu’il apprécie mon attitude et veut me donner une chance mais pas à ce salaire là. Il décide donc de baisser mon salaire de 25%. Ni plus ni moins. Je n’avais pas encore reçu le moindre salaire, et quand je l’ai eu, j’ai constaté qu’il avait même décidé de rendre ça rétroactif.  J’étais sous le choc. Je ne pensais pas qu’on pouvait ainsi baisser un salaire, comme si de rien n’était. Je n’ai pas compris qu’on puisse (ré)évaluer quelqu’un après moins de deux semaines de travail.

Bref, j’ai accepté son “offre”.  Je n’avais pas le choix, il fallait que je paye mon loyer.

J’ai donc pris sur moi et continué à travailler dur pour être opé aussi vite que possible. J’ai aussi fait quelques formations en ligne histoire de progresser et découvrir de nouvelles technologies aussi. Mon boss m’avait dit qu’il me réévaluerait un mois plus tard.  Je l’ai pris au mot. Petit à petit je suis devenu de plus en plus efficace.  A peu près à ce moment là, j’ai passé un 1er entretien pour ce qui deviendra job #3.

5 semaines plus tard, mon boss me dit qu’il est content de mes progrès et qu’il veut me parler le soir même. Et là il me dit qu’il va m’augmenter, et me passer à tel salaire annuel. J’avais besoin de calculer le salaire horaire pour me rendre compte, je pense qu’il le savait. Après calcul, il “m’augmentait” de 1 dollar de l’heure. Autant dire qu’à ce rythme là, je n’aurais retrouvé le salaire promis qu’après plusieurs années.  Finalement, je n’ai pas pu mettre derrière moi cette frustration. Pour moi, un nouveau job doit être un nouveau départ, et là je partais avec un lourd handicap.  A peu près au même moment, j’ai passé un deuxième entretien, pour ce qui deviendra Job #3.

Job #3

J’ai commencé job #3 début février. J’y suis toujours et j’en suis très content ! L’ambiance y est beaucoup plus relax, mes collègues super sympas, et c’est à 10 minutes de chez moi. Je n’ai même pas besoin de prendre l’autoroute pour y aller, ce qui est un luxe. Après 7 mois de chômage et 2 mauvaises expériences, j’ai enfin l’impression de pouvoir poser mes valises, et ça fait du bien. Bon, un ou deux points noir : le salaire est moins bon qu’espéré (mais au moins,  pas d’embrouille !), et il n’y a pas d’assurance santé… Mais tout le reste étant au top, je m’en contente volontiers !

Décembre 2014: Roads trips et fêtes entre Français

En décembre, nous avons fait plusieurs roads trips avec les amis Français.

A Joshua Tree National Park:

Joshua Tree National Park

Joshua Tree National Park

Joshua Tree National Park

 

Ou encore Salvation Mountain:

Salvation Mountain & Friends

Salvation Mountain & Friends

J’ai aussi passé les fêtes avec mes amis Français, et c’était super sympa ! Mes premiers Thanksgiving puis Noël entre amis.

Quelques jours avant, nous avions aussi fait un tour à la patinoire installée devant l’Hotel Del Coronado. Les prix étant dignes de l’Hotel, on n’en a pas fait, mais c’était sympa à voir

Patinoire à l'Hotel Del Coronado

Patinoire à l'Hotel Del Coronado

Noël entre Français

Janvier 2015: Charlie, et mariage

En Janvier, les évènements de Charlie Hebdo ont marqué les Français, même à 10 000 km. Avec des amis, nous avons organisé plusieurs rassemblements. D’abord une veillée le 10 janvier au soir. Organisée la veille au soir via Facebook, elle a rassemblé 300 personnes à Balboa Park, devant la maison de la France.

Je suis Charlie à San Diego

Je suis Charlie à San Diego

Je suis Charlie à San Diego

Je suis Charlie à San Diego

Puis le 11 janvier, nous avons nous aussi fait une marche. A nouveau à travers Balboa Park. C’était un dimanche pluvieux (c’est rare mais ça arrive), et malgré cela, nous étions plus d’une centaine.

Le mois de janvier s’est terminé de façon plus heureuse, puisqu’avec quelques amis nous avons assisté à un nouveau mariage. Celui de Johana, une amie Française qui avait d’ailleurs organisé avec moi le rassemblement pour Charlie. Un autre mariage très sympa, sur la plage. Simple et émouvant.

Mariage J&S - Plage d'Oceanside

 

Février à Mai 2015: les amis, ça va, ça vient

Comme je le disais plus haut, j’ai pas mal élargi mes cercles d’amis ici depuis février 2014. Jusque là, j’avais l’impression que ça ne faisait que s’agrandir.

Février 2015 a marqué un autre tournant, celui de voir les amis s’en aller. Entre février et mai en fait, j’ai vu pas mal de gens partir, et ce n’est pas évident quand ce sont ceux avec qui on a noué le plus de liens.  Certains déménagent dans une autre ville américaine, d’autres rentrent en France après la fin de leur VIE ou l’expiration de leur VISA.  Ca fait partie de la vie d’expat’, rencontrer d’autres expats, et par définition, l’expat’ a la bougeotte.

Goodbye, friends!
Goodbye, friends!

Goodbye friends!
Heureusement, ça ne veut pas dire qu’on ne se reverra pas et qu’on ne restera pas en contact. Et heureusement aussi, à côté de ça, d’autres sont arrivés plus récemment et continuent d’arriver. Etre expat, c’est en fait avoir un groupe d’amis en perpétuelle évolution.

Avril-Mai 2015: quelques visites

En avril, des amis que je n’avais pas revus depuis de nombreuses années étaient de passage à LA. L’occasion d’y faire un petit tour et de passer une bonne journée de retrouvailles entre Hollywood et Beverly Hills :

Petit tour à LA

Petit tour à LA

 

 

Un peu plus tard en avril, avec d’autres amis nous sommes allés faire un tour aux Flower Fields de Carlsbad. C’était la 1ere fois que j’y allais.

Flower fields - Carlsbad

Flower fields - Carlsbad

Et cette semaine, c’est ma soeur qui arrive à San Diego pour une semaine !  Ca va être chouette !

Voilà, j’arrive au bout de mon résumé… enfin ! Félicitations à ceux d’entre vous qui seront arrivés jusqu’ici ! 😉

TAGS
RELATED POSTS
1 Comment
  1. Reply

    La Ménagère trentenaire

    18/05/2015

    La vache, ça fait peur quand même tes récits de boulot. On se rend compte que rien n’est super cadré là-bas et que finalement on a pas mal de chance ici. (La revalorisation du salaire à la baisse, c’est un truc de malade ! Heureusement qu’on a des contrats.)
    J’espère que ce boulot-ci durera un bon moment, après toutes ces galères.

    Sympa Joshua Tree National Park, c’est un endroit où j’aimerai aller traîner mes pieds.

    Ça fait plaisir de retrouver des nouvelles après si longtemps ! Et oui, préviens la prochaine fois que tu viens en France, ça peut permettre de prévoir de chouettes soirées avec plein de monde d’un coup. 😉

LEAVE A COMMENT

Xavier à SD
San Diego, CA

Expatrié à Français à San Diego depuis 2012 suite à l'obtention d'une carte verte via la loterie, j'ai créé ce blog pour partager mon expérience ici, mes aventures californiennes, et la vie américaine avec ses bons et ses mauvais côtés. Suivez moi !